Depuis la création  
  
 visiteurs.
N°9 dimanche 26 novembre 2017

On ne le lit jamais assez

Artaud ne se droguait pas

Une lettre du poète à son médecin

Artaud est un des plus grands poètes français et en tout cas un philosophe majeur. Trop de discussions à son propos ramènent à dire de lui :
"Oui mais c'est un drogué".
Si Sartre a écrit l'imbitable "L'Être et le Néant" sous mescaline et Rimbaud "Le Bâteau Ivre" sous absinthe et Verlaine, Artaud usait et abusait du laudanum.
Abusivement interné et soumis à des dizaines d'électrochocs, il ressort de là plus résolu que jamais à pousser un cri d'humour et d'intelligence. Dans cette lettre, il explique aussi vite qu'il peut à son médecin traitant qu'il a besoin de se shooter pour voir.
 

 
  On a pas laissé à Artaud le temps de comprendre que la plus puissante des stimulations vient tout naturellement du corps qui est un authentique laboratoire de produits stupéfiants : il suffit d'appuyer sur la touche "Rêves" pour qu'une armée d'applications vienne foutre un magistral bordel dans l'ordre de la pensée unique.

 

Lire la suite...


 

Tutu, v'là
la tutelle

 
 
Le lundi 13 novembre 2017 à 10 heures du matin, sur ordre exprès et exceptionnel de la substitut du Procureur de la République d’Alès (Occitanie, France) Sandrine Bourdon et Francis Vigneron – mandatés à cet effet – sont venus au Nid du Colibri, domicile de Riochet à Saint-Hilaire de Brethmas.
 
Ils lui ont signifié sa mise sous tutelle judiciaire. Une altération de ses facultés mentales et physiques nécessiterait cette procédure drastique. Il perd donc immédiatement ses droits civiques, le contrôle de son patrimoine, la maîtrise de ses comptes bancaires et doit référer en toute chose de ses activités.
Cet entretien, enregistré, va faire prochainement l’objet d'une publication que la tutelle a voulu interdire.

 

Riochet lors de sa campagne marocaine en tant que général de l’armée coloniale française,
à Marrakech en 1953.
Il avait alors neuf ans.

Une approche étonnante de la musique

Lubat pas indifférent


Bernard Lubat travaille en Occitanie depuis des lustres à pister une musique qu'il sait exister. Percussionniste avant tout, Lubat a consacré sa vie à découvrir des talents qu'il accompagne de toutes les manières. Ici, Minvielle se pose la question de savoir : "Et si c'était ça la vie?" Voilà une croustillante question qu'on écoutera à nouveau en la fredonnant tout Lubat


Lire la suite...


Règle de trois
Règle de toi

La mère est au-dessus de Jeanne penchée sur un cahier avec des problèmes, des calculs, des tables de multiplication, des opérations, des divisions, des plus et des moins, des colonnes qui dansent, inégales. Des divisions avec des virgules et plein de chiffres derrière la virgule, des multiplications qui s’étendent, se poussent, se montent les unes sur les autres. C’est pire que la scarlatine avec ses boutons purulents qui ont envahi l’école et dévorent les corps des écoliers.
Lire la suite...

"Variations
sur le corps"


VARIATIONS SUR LE CORPS
VARIATIONS REDIRIGEES
UNE DÉCLARATION DE RIOCHET.
J’ai écrit un long texte, intitulé « Variations sur le corps »en juin 2016. Ce texte est une réflexion développée en 73 moments philosophiques sur l’emprise du corps à travers le temps et l’espace.
J’avançais l’hypothèse suivante : « en passant par le corps, la recherche fondamentale vient dire que la matière donne à l’homme des informations sur lui-même et son environnement, informations qu’il ne peut obtenir autrement.». (à suivre...)


Lire la suite...

 

Là oui,
je marche


 

Pour que l'Arabie Saoudite lève son blocus du Yémen qui dure depuis 4 ans : selon l'ONU, plusieurs centaines de milliers de yéménites vont mourir de faim et de soif dans les jours qui viennent.
 


 

Moteur de recherche